Aidez-nous en cotisant

X fragile - Europe

Le diagnostic : un résumé de l'évolution depuis 1990 ...

16-17 Novembre 2012

 

Le syndrome X-fragile, 22 ans après ... 

Inspiré de la présentation de la Pr. Ch. Verellen-Dumoulin,
Centre de Génétique IPG Gosselies (Liège, le 16-11-2012)
 

Le gène FMR1 : allèles et mode de transmission

Situation normale, prémutation et mutation complète  

Types de répétition du triplet CGG  

-              Normal : ~ 5 à 44 répétitions  

-              Intermédiaire : ~ 45 à 54 répétitions 

-              Prémutation : ~ 55 à 200 répétitions  

Catégories d’allèles 

1. Allèles normaux (5-44 répétitions CGG) 

- La transmission de ces allèles à la descendance est stable

2. Allèles intermédiaires (45-54 CGG) 

- Pas de risque du syndrome de X-fragile pour les enfants d’une femme porteuse

3. Allèles prémutés (55-200 CGG) 

- Habituellement, pas de déficience intellectuelle
- Risque de XPOI et de  FXTAS
- Risque pour les femmes porteuses d’avoir un enfant atteint du syndrome X-fragile

4. Allèles avec mutation complète (>200 CGG) 

- Hypermethylation de la région promotrice du gène FMR1

Syndrome du X-fragile chez les garçons 

Ce point est ajouté en complément de la présentation du 16-11-2013

Les symptômes : 

  Retard de langage 

  Psychomotricité à assurer et à développer

  Traits autistiques et Hyperactivité 

  Grand périmètre crânien (non dysmorphique) 

  Otites répétitives pendant la petite enfance (disparait souvent sans intervention) 

  Anxiété - Angoisse (deviendra moins envahissante mais persistera à l’âge adulte) 

  Sensibilité émotionnelle (relativement importante) 

  Hyperlaxité musculaire 

  Troubles de l’attention (TDAH) 

  Mémoire à court terme déficiente 

  Psychomotricité fine déficitaire 

Mais coexistence de côtés positifs : 

       Ont soin de leur personne et de leur environnement 

       Sont attentifs aux autres et attentionnés (prévenants)  

       Aiment rendre service (serviabilité)  

       Ont une bonne mémoire à long terme 

       Bénéficient d’une excellente mémoire photographique  

       Aiment la vie active et ont un impérieux besoin de contacts sociaux.  

Les signes cliniques 

1.            Syndrome X fragile

2.            Syndrome tremblement / Ataxie lié au X-fragile (FXTAS)

3.            Insuffisance ovarienne prématurée (FXPOI)

4.            Les problèmes cliniques émergents avec les prémutations

La prévalence du syndrome X-fragile 

1 garçon sur 3.000 (varie suivant les études et les pays jusque à 3 sur 10.000 garçons) 

1 fille sur 8.000 (varie suivant les études et les pays jusque à 3 sur 15.000 filles) 

1 garçon sur 700 serait porteur de la prémutation (études en cours !) 

1 fille sur 259 serait porteuse de la prémutation (études en cours !) 

Perspectives de traitements médicamenteux

Régulation du récepteur 5 métabotropique du glutamate (mGluR5) 

Régulation du récepteur de type A de l’acide g-aminobutyrique (GABAA) 

Conclusions 

22 ans après la découverte du gène responsable du syndrome X-fragile, des progrès considérables ont été obtenus dans la clinique du syndrome chez les garçons atteints avec une mutation complète. 

Une connaissance approfondie des signes cliniques accompagnant les prémutations s’est développée et une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires a vu le jour. 

Différentes pistes thérapeutiques sont en cours d’évaluation pour améliorer la qualité de vie et les possibilités d’apprentissage des patients. 

D’autres moyens sont encore à envisager pour traiter les causes cliniques des prémutations et mieux connaître le gène FMR1 qui est la cause principale de tous ces fonctionnements si particuliers.
Aujourd'hui, nous savons aussi que ce même gène interviendrait au niveau de la fertilité des femmes ou au niveau d'une forme de maladie neurodégénérative qui commencent à être compris ... notre espoir est de pouvoir les guérir ...
Les scientifiques parlent maintenant d'une redoutable composition appelée FXDS (en anglais traduit : "troubles axxociés au X fragile"). Le FXDS comprend le syndrome X fragile entant que handicap mental mais aussi le FXTAS et le XPOI (ou autrefois "POF").

 
Le syndrome X fragile est une "maladie rare" et bénéficie du statut spécifique aux maladies rares en termes notamment de remboursements des soins qui est repris dans le "Plan des Maladies rares" de chaque pays d'Europe puique ceux-ci ont dû satisfaire à une directive européenne en 2014 qui entre pleinement en activité en 2015.

Au niveau de la Belgique, nous vous prions de consulter les trois documents ci-dessous à télécharger :
http://www.x-fragile.eu//documents/2014Sep02MutChretPresentationMaladieChronique_d1da96a0f75149279a74ef9fb9ae2c0d.pdf
http://www.x-fragile.eu//documents/2014Statutdepersonneatteinteduneaffectionchronique_b2b77417cd28433387e84b7f04dd93f7.pdf
http://www.x-fragile.eu//documents/2014Sep02PresentationdeRDBMaladiesRares_6b161fd07a6e444cb71a1f1c18cdec6a.pdf